INFFO FORMATION n°1019 (version pdf)

8,81 HT

Centre Inffo vous offre la possibilité d’acquérir le numéro Inffo formation n° 1019 – Agenda européen pour la formation et l’éducation des adultes : au cœur des initiatives pour démocratiser l’Afest

Les intérêts de l’Afest (action de formation en situation de travail), sont multiples, en particulier pour les TPE et PME. Mais sur quels outillages s’appuyer ? Quelles modalités de financement ? Dans le cadre de l’AEFA (Agenda européen pour la formation des adultes), un groupe de travail a élaboré une méthodologie visant à mettre l’Afest “à portée de tous”. Elle l’expérimente au plus près du terrain : voir notre dossier, en pages 9 à 16. L’AEFA est une initiative du conseil de l’Union européenne. Il promeut la coopération en matière de formation des adultes. En France, c’est l’agence Erasmus+ France / Éducation Formation qui en est la coordinatrice. Centre Inffo est membre de son comité de pilotage.

Catégories : ,

Description

L’Agenda européen pour la formation et l’éducation des adultes (AEFA) a choisi en France de consacrer une partie de ses travaux à l’action de formation en situation de travail (Afest). Derrière ce choix, la conviction que cette nouvelle modalité de se former peut constituer un moyen de favoriser l’accès à la formation des adultes qui en sont le plus éloignés. Faisant appel à des experts venus d’horizons différents, l’AEFA a élaboré une méthodologie et l’expérimente aujourd’hui au plus près du terrain. L’approche est pragmatique. Le groupe de travail s’est notamment rapproché de Solivers : une entreprise de l’économie sociale et solidaire qui accompagne des structures d’insertion et des entreprises adaptées. L’AEFEA a aussi choisi de confronter sa méthodologie de l’Afest aux pratiques menées dans d’autres pays, parmi lesquels la Suisse et le Portugal : une manière d’interroger la dimension culturelle de la formation en situation de travail, et d’identifier les freins et les leviers à son déploiement.

À lire également dans ce numéro :

Accord-cadre national interprofessionnel : les partenaires sociaux entendent peser sur la prochaine réforme de la formation

“La négociation précède la loi”, et, surtout, “la loi retranscrit l’accord national interprofessionnel”. Cet usage a (presque) toujours prévalu en cinquante ans d’histoire de la formation professionnelle continue en France. La loi de 2018 a été l’une des exceptions les plus marquantes. Les partenaires sociaux, qui veulent reprendre la main, ont abouti le 15 octobre 2021 à un accord, ouvrant lui-même la voie à sept négociations.

France 2030 : 2 milliards d’euros pour adapter l’offre de formation

Réindustrialiser la France et “redevenir une grande nation d’innovation et de recherche” : c’est l’ambition du plan d’investissement “France 2030” détaillé par le président de la République le 12 octobre 2021. L’État va investir 30 milliards d’euros dans des filières stratégiques. 2 milliards seront réservés “pour adapter nos centres de formation et leur permettre de former les jeunes et les salariés aux secteurs clés”. Cette transformation de l’appareil de formation passera par des appels à manifestation d’intérêt.

Infographie – Édition 2021 du baromètre international “Transformations, compétences et learning” de Cegos

L’analyse des objectifs stratégiques est “au cœur des enjeux RH pour répondre au défi de l’obsolescence des compétences”. Pour l’édition 2021 du baromètre “Transformations, compétences et learning” du groupe Cegos, 2 643 salariés et 365 DRH, responsables des ressources humaines ou responsables formation d’entreprises privées ou publiques ont été interrogés en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne, à Singapour et au Brésil.

Expertise – Étude du cabinet Asterès – la maîtrise de l’anglais, un plus pour l’individu et les entreprises

Une étude du cabinet Asterès, dirigé par l’économiste Nicolas Bouzou, “L’apprentissage des langues étrangères : un atout pour l’individu, l’entreprise et l’économie”, montre l’impact de la maîtrise, notamment, de l’anglais sur les trajectoires professionnelles.

Savoir-agir – Des “tours de table” renouvelés pour dynamiser le groupe

Faute de temps, le “tour de table”, qui permet à chacun de se présenter en début de formation, est souvent vite expédié. Pourtant, présentés sous forme de jeux, ils contribuent à créer une vraie dynamique.

Jurisprudence – Formateur indépendant : attention aux conditions d’emploi

Un grand nombre de formateurs sont des travailleurs indépendants, enregistrés comme auto-entrepreneurs. Mais l’organisme de formation qui recoure régulièrement à leurs prestations doit les reconnaître comme salariés. Un point rappelé par la jurisprudence.

Acteurs – Fédération Syntec : une forte demande de salariés hautement qualifiés

La fédération Syntec – qui regroupe 3 000 groupes spécialisés dans les professions du numérique, de l’ingénierie, du conseil, de l’événement et de la formation professionnelle – veut lever le voile sur les emplois à haute valeur ajoutée.

L’entretien – Sylvain Humeau, président du Garf : les responsables formation expriment leurs attentes vis-à-vis du marché

Réactivité, écoute, qualité d’analyse et de suivi des effets… Une étude du Garf montre les nouvelles attentes des responsables formation vis-à-vis du marché, alors que les chocs pandémiques, RSE et digitaux mettent la pression sur les entreprises.

Innovation – Pourquoi et comment amortir le capital compétences de l’entreprise

Jean-Claude Dupuis, spécialiste de la comptabilité à l’Institut de gestion sociale, propose une réflexion sur l’amortissement du capital compétences de l’entreprises. Lequel pourrait faire l’objet d’une collaboration paritaire par entreprise et par branche.

Vu d’ailleurs – Portugal : la validation des acquis à l’attention des plus fragiles

Depuis 2005, le Portugal a lancé un programme spécifique pour permettre aux personnes n’ayant pas le niveau de fin d’études secondaires de se relancer. Tout en prenant en compte les compétences acquises de manière formelle ou informelle.

Portrait – Corentin Rémond, entrepreneur gastronome

À 50 ans, Corentin Rémond, est le nouveau directeur du centre de formation des apprentis de la Gastronomie, qui ouvrira ses portes en septembre 2022, dans la région lyonnaise. Cet ancien élève de l’École Vatel possède un riche parcours dans l’univers de l’hôtellerie-restauration, de la formation, du digital et de l’insertion.